Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 15:13
Vol par WOW de Paris-CDG à Keflavik Airport /Islande - arrivée de nuit.....en plein jour, si, si, si...le 13 juin 2017
Vol par WOW de Paris-CDG à Keflavik Airport /Islande - arrivée de nuit.....en plein jour, si, si, si...le 13 juin 2017

Vol par WOW de Paris-CDG à Keflavik Airport /Islande - arrivée de nuit.....en plein jour, si, si, si...le 13 juin 2017

la cathédrale "  Hallgrimskirkja", maison bariolée dans Laugavegur, mon premier Islandais : en bois de chez Ikéa
la cathédrale "  Hallgrimskirkja", maison bariolée dans Laugavegur, mon premier Islandais : en bois de chez Ikéa
la cathédrale "  Hallgrimskirkja", maison bariolée dans Laugavegur, mon premier Islandais : en bois de chez Ikéa

la cathédrale " Hallgrimskirkja", maison bariolée dans Laugavegur, mon premier Islandais : en bois de chez Ikéa

Juin 2017 - en "backpacker" sur le chaudron volcanique islandais.

Après réflexion(s) choix du pédibus, avec trois objectifs: les "Vestmannaeyjar" ( dont l'île de Heimaey et son volcan Eldfell - le glacier du Skaftafell (Vatnajökull National Park) - le Landmannalaugar et Porsmörk .

Liaisons par bus/ferry entre ces trois sites. La N1 asphaltée (la route circulaire islandaise - environ 1300 kms de longues, très longues lignes droites contre les vents capricieux et costauds islandais, route aux décors hallucinants, montagnes russes jonchées de champs de laves gigantestesques et dantesques) sur laquelle se greffent les routes F  (routes/pistes en caillasses  pour l'accès au désert montagneux volcanique insulaire)

L'Islande est un vieux projet "pédalus" pour moi, mais nécessité d'y consacrer au moins un mois complet, en juillet et août, afin de rencontrer les meilleurs "éléments et conjonctions pour un voyage réussi ". Cette année seule une fenêtre de 15 jours m'est possible. Le pataugas remplacera donc les pneus Schwalbe de Mout-Mout, cette année.

Je sais qu'en juin il est souvent trop tôt pour l'aventure pédestre sur cette envoûtante île de 103 000 km2 et 340 000 habitants. Les routes F vers Landmannalaugar où Porsmork sont fermées jusqu'aux 20 juin cette année. Après un premier et bref séjour à Reykjavik, je rejoindrai illico Landeyjahöfn le récent port d'embarquement pour l'archipel de Vestmannaeyjar.

Le mercredi matin 14 juin (4h a.m. -heure locale - moins 2 heures sur Paris ) il fait déjà jour....et pour cause, en juin le jour est quasi permanent près du cercle polaire au N.E. de l'île. J'arrive en centre ville par la première navette Flybus (40 kms ) qui relie l'aéroport à Reykjavik . La capitale est déserte. Un salut en passant à l'emblématique  cathédrale luthérienne " Hallgrimskirkja", en forme de fûts balsamiques en "béton".

Pas un Coffee Shop d'ouvert, je rejoins le port tout près, afin de humer le large.  Reykjavik, une ville/capitale  (200000 hab., soit les 2/3 de la population islandaise).

Quasiment une seule rue "commerçante" ( la Laugavegur ) qui recevra les chalands qui débarquent par fournées dégoulinantes des bus/coaches en provenance de Keflavik. (en 2015 plus de 1 million de touristes par an, soit 4 fois le nombre d'autochtones ! ).

Echange de quelques "euros" en "isk". En Islande la carte bancaire doit être bien garnie.....la vie y est très, très chère ( probablement le pays le plus cher au monde dit-on). D'y arriver par avions low-coast soit, mais d'y séjourner, c'est rapidement la pénurie des "isk" dans la bourse du pèlerin.

Pour faire simple, un "petit noir" (500 isk, i.e.  arrondi 5 €, le pain chocolat idem).

 

 

Au premier estaminet ouvert je dégusterai mon arabica préféré, attendrai l'ouverture de l'Office du Tourisme afin de préparer et confirmer un itinéraire déjà pensé et préparé.

A l'OT je dois me résigner pourtant à accepter l'impossibilité actuelle d'organiser le trek Landmannalaugar/Porsmörk. Neige et niveaux d'eau des gués à franchir obligatoirement obligent de différer d'au moins une semaine l'aventure espérée. Différons donc, d'abord Heymaey/Eldfell Island, puis  Skaftafellsjokull et Porsmork ensuite. Déambulation matinale à Reykjavik avant de rejoindre le camping-site de Laugardalur (Reyjkjavik Ouest).

Un vrai coup de coeur à View Port et son "Drakkar en Inox". le Sölfar (le Voyageur du Soleil ) de Jön Gunnar Ämason

Le Harpa Concert Hall, tout de verre vert brille au levant.  Je traverserai Reyhkavik Escape, quartier des affaires et des banques ( mais surtout des mauvaises voire très mauvaises affaires - souvenons-nous du crash bancaire islandais de 2008 )......ils sont en train de terminer le grand ménage monétaire, si j'en crois les laveurs de carreaux alpinistes surpris en pleine activité aérienne, épongeant sans doute les dernières gouttes des dettes abyssales de l'île volcanique !

 

les laveurs de carreaux et le "drakkar inox" le Sölfar de Jön Gunnar Amason
les laveurs de carreaux et le "drakkar inox" le Sölfar de Jön Gunnar Amason

les laveurs de carreaux et le "drakkar inox" le Sölfar de Jön Gunnar Amason

Avant de rejoindre le camping-site, où lors de la saison d'été des milliers de "backpackers" débutent l'aventure islandaise.( Quel lieu inestimable de rencontres.)

J'aurai une pensée émue pour Mickaïl Sergueilevitch Gorbatchev rencontrant à l'Höfoï House le cow-boy Reagan, le 11/12 octobre 1986, et s'approchant, hélas sans conclusions probantes, d'une paix universelle. Un reste "du mur berlinois" importé de Grösse Berlin en atteste à proximité de la symbolique résidence.

Höifoï House , lieu de paix raté du 11/12 octobre 1986 entre Gorbatchef et Reagan
Höifoï House , lieu de paix raté du 11/12 octobre 1986 entre Gorbatchef et Reagan

Höifoï House , lieu de paix raté du 11/12 octobre 1986 entre Gorbatchef et Reagan

le Camping International de Laugardalur (près de la piscine et du stade) est, ainsi que tous les campings internationaux des capitales, une véritable ruche d'aventurier(e)s. Toutes les nationalités s'y croisent, un magnifique lieu d'échanges. Nuitée 1900 isk/pers .

Concernant le change j'ai opté pour une division arrondie systématique des isk par 100 (exemple pour le camping 19€ - en fait 18€ en juin 2017) Le change évolue très vite, même notre bible "Le Routard" n'arrive pas à suivre les cours du change, c'est dire !

Tout y est très onéreux, restauration, hébergements (Hôtels ou AJ), transports .....Beaucoup de "backpackers" tout juste arrivé(e)s au camping s'étranglent à la découverte des coûts et du change. Les taxes pour touristes -14% dit-on s'ajoutent aux autres taxes, qui s'ajoutent aux autres taxes.....et ainsi de suite.

L'Islande a vécu (et vit encore) sur les ruines du crash bancaire de 2008. Il leur faut remplir les caisses car les créanciers rapaces exigent de retrouver leur magot. ( les banques anglaises surtout, hollandaises et luxembourgeoises à la manoeuvre "I want my money back" disait feue la perfide Maggie Tatcher ).

Une visite d'une journée à Reykjavik avant de rejoindre les Vestmannaeyjar (Heimaey/ Eldfell volcan). En solo, il est préférable d'opter pour le déplacement par bus (3 compagnies s'entendent et se partagent le marché). Soit ticket à chaque voyage ou le pass (compliqué pas de retour en arrière possible, chaque Cie à le sien). A la louche: 40 kms/4000 isk (38€).

L'embarquement pour l'archipel volcanique s'effectue à Landeyjahöfn - 3/4h de ferry. .Sublime passage devant Bjarnarey Island avant d'arriver à Heimaey Island(4000 hab.).

l'archipel de Vestmannaeyjar, l'ile de Bjarnarey, entrée du port de Heimaey, fresque à l'entrée du même port !
l'archipel de Vestmannaeyjar, l'ile de Bjarnarey, entrée du port de Heimaey, fresque à l'entrée du même port !
l'archipel de Vestmannaeyjar, l'ile de Bjarnarey, entrée du port de Heimaey, fresque à l'entrée du même port !
l'archipel de Vestmannaeyjar, l'ile de Bjarnarey, entrée du port de Heimaey, fresque à l'entrée du même port !

l'archipel de Vestmannaeyjar, l'ile de Bjarnarey, entrée du port de Heimaey, fresque à l'entrée du même port !

Je resterai deux jours sur Heimaey. Cette île s'est agrandie en quelques jours de 30% de sa surface en 1973. Eruption soudaine de l' Efdfell Volcan qui obligea l'évacuation en extrême urgence de la population insulaire.

L'île fut recouverte de scories et de laves, le port pratiquement clos par les nouveaux champs de laves

Dantesque moment pour le 4000 habitants du lieu. Le volcan Eldfell (encore chaud dans les fonds) est majestueux. Un musée retrace l'épopée magnifiquement, relatant cette extraordinaire période.

Je blottirai ma "petite Quetchua" dans un autre cratère Herjölfsdalur (camping site).

camping à Heimaey Island - quelques restes de l'éruption de 1973
camping à Heimaey Island - quelques restes de l'éruption de 1973
camping à Heimaey Island - quelques restes de l'éruption de 1973
camping à Heimaey Island - quelques restes de l'éruption de 1973
camping à Heimaey Island - quelques restes de l'éruption de 1973
camping à Heimaey Island - quelques restes de l'éruption de 1973

camping à Heimaey Island - quelques restes de l'éruption de 1973

Heimaey toujours -
Heimaey toujours -
Heimaey toujours -
Heimaey toujours -
Heimaey toujours -

Heimaey toujours -

Heimaey, seule île habitée (4000 hab.) a retrouvé son calme après de gigantesques travaux de déblaiement et de restauration. Port de pêche actif, bourgade commerçante, accueillante. Magnifiques randonnées en solo, autour des flancs de l'Eldfell et vers le Storhöfdi (colonies de macareux)

L'environnement est géant, et reste un lieu emblématique pour tous les vulcanologues et ornithologues amateurs.

L'atmosphère irréelle de l'éruption de 1973 est magnifiquement rendue au Eldheimar Volcano Museum, sur le flanc est du volcan. Quel spectacle dantesque et angoissant !

J'aurai souhaité vivre en sus une aurore boréale sur ce même site, mais l'été ce n'est pas encore la saison propice. Bien dommage (en prime tout de même une photo de photo d'un de ces moments phénoménaux tant prisés ).

Retour par ferry par une mer sage vers Seljalandsfoss. (en fonction de l'état de la mer il arrive souvent que la traversée vers Landeyjahöfn soit différée )

Heimaey - l'Eldfell Volcan - le " macareux" - une photo de photo d'une aurore boréale sur Heimaey !
Heimaey - l'Eldfell Volcan - le " macareux" - une photo de photo d'une aurore boréale sur Heimaey !
Heimaey - l'Eldfell Volcan - le " macareux" - une photo de photo d'une aurore boréale sur Heimaey !
Heimaey - l'Eldfell Volcan - le " macareux" - une photo de photo d'une aurore boréale sur Heimaey !
Heimaey - l'Eldfell Volcan - le " macareux" - une photo de photo d'une aurore boréale sur Heimaey !
Heimaey - l'Eldfell Volcan - le " macareux" - une photo de photo d'une aurore boréale sur Heimaey !

Heimaey - l'Eldfell Volcan - le " macareux" - une photo de photo d'une aurore boréale sur Heimaey !

Dimanche 18 juin, j' auto-bâte le "mochilla" et reprend mon bourdon et ma gourdasse, pour un transfert par bus Sterna vers le Vatnajökulspjöôgardôur ( et oui l'islandais n'est graphiquement pas simple ! ) . Arrêt à Seljandsfoss ( j'y reviendrai plus tard pour rejoindre Porsmörk) puis à Vik i Myrdal (changement de bus) . pour la direction de Skaftafell et le glacier géant.

A Skaftafell, nous sommes au pied du "Vatnajökull" : LE glacier islandais ( superficie de la Corse dit on). Un endroit grandiose !

Des éruptions volcaniques régulières sous le glacier, la grosse dernière remonte à 2011. Cendres éjectées jusqu'à plus de 20000 m ! 

La proche et douce bourgade de "Kirkjubaejarklaustur " (c'est de l'islandais dans le texte, si, si, si...) resta dans le noir durant plusieurs jours.

SKAFTAFELL et le Vatnajökulspjöôgardur - LE glacier !
SKAFTAFELL et le Vatnajökulspjöôgardur - LE glacier !
SKAFTAFELL et le Vatnajökulspjöôgardur - LE glacier !
SKAFTAFELL et le Vatnajökulspjöôgardur - LE glacier !

SKAFTAFELL et le Vatnajökulspjöôgardur - LE glacier !

Tout près de la N1, le Centre d'Information (Skaftafellsstofa) - gestionnaire itou du camping - résa nécessaire en juillet et aôut (saturé) - Snack le plus cher d'Islande sans doute - Achat d'une carte de randonnée, indispensable sur un tel site.

En après midi, une reconnaissance pédibus vers le pied du glacier par la S1. C'est là que le glacier se réduit en eau avant que celle-ci ne rejoigne la mer par de multiples serpentins parallèles vers Ingolfshöfdi dans le Skeidarasandur. Quel spectacle.

Nuit glaciale, couché très tôt, car demain matin départ pour un trek avant l'aurore ! ( point d'aurore, il fait jour ....toute la nuit ! ). Une dizaine d'heures autour du Skaftafellsheidi par les piste SS, S3, S4, M3. Une montagne entourée de deux glaciers, le monstrueux Skatafellsjökull à l'est et le petit Mosarjokull au N.O..

la base du glacier Skaffafellsjökull
la base du glacier Skaffafellsjökull
la base du glacier Skaffafellsjökull
la base du glacier Skaffafellsjökull

la base du glacier Skaffafellsjökull

petit "caillou" souvenir personnel ! - nuit froide avant départ à 3 h 30 am - le pied du glacier
petit "caillou" souvenir personnel ! - nuit froide avant départ à 3 h 30 am - le pied du glacier
petit "caillou" souvenir personnel ! - nuit froide avant départ à 3 h 30 am - le pied du glacier
petit "caillou" souvenir personnel ! - nuit froide avant départ à 3 h 30 am - le pied du glacier

petit "caillou" souvenir personnel ! - nuit froide avant départ à 3 h 30 am - le pied du glacier

Petit matin frais, 3h30, au départ pour une longue boucle enchanteresse dans un décor de légende islandaise . 10 h en solo (méa culpa ce jour la j'ai commis l'erreur de ne point avertir de mon départ et de mon itinéraire ! ).

Une fenêtre météo idéale entre des jours de pluies, mais en Islande, il y a pratiquement chaque jour.....quatre saisons successives, si, si, si...

la longue boucle du Skafftafellsheiöi
la longue boucle du Skafftafellsheiöi
la longue boucle du Skafftafellsheiöi
la longue boucle du Skafftafellsheiöi
la longue boucle du Skafftafellsheiöi

la longue boucle du Skafftafellsheiöi

suite de la boucle Skaftafell
suite de la boucle Skaftafell
suite de la boucle Skaftafell
suite de la boucle Skaftafell
suite de la boucle Skaftafell

suite de la boucle Skaftafell

à quelques encablures de l'arrivée programmée, au niveau de Svartifoss, rencontre imprévue et chaleureuse avec quatre Bretons camping-caristes: Margaux, Michèle, Gilles et Jean-Yvon. Ceux-ci en camping-car de location réalise un long périple très bien préparé d'une quinzaine de jours sur l'île volcanique. Aimablement ils me proposent de me déposer, m'évitant ainsi un transfert bus, à Hvolsvöllur, d'où je repartirai le lendemain via Seljalandsfoss par la piste F249 vers Porsmörk .

Nous passerons une demi-journée agréable à deviser entre deux/trois arrêts touristiques.

à Seljalandsfoss - une cascade monstrueuse incontournable où se pressent nombreux cars de tourismes ébahis, cascade enveloppée d'un arc-en-ciel d'anthologie. Certain(e)s réalisent l'exploît de leur vie en franchissant la même cascade par son arrière. Un baptême comme un autre, n'est-il pas ?

Rencontre avec quatre Bretons camping-caristes - de Skaftafell à Hvolsvöllur
Rencontre avec quatre Bretons camping-caristes - de Skaftafell à Hvolsvöllur
Rencontre avec quatre Bretons camping-caristes - de Skaftafell à Hvolsvöllur
Rencontre avec quatre Bretons camping-caristes - de Skaftafell à Hvolsvöllur
Rencontre avec quatre Bretons camping-caristes - de Skaftafell à Hvolsvöllur

Rencontre avec quatre Bretons camping-caristes - de Skaftafell à Hvolsvöllur

Solstice d'été aujourd'hui 21 juin, le temps est de nouveau pourri et sans doute pour durer.

Mon trek espéré Landmannalaugar/Porsmörk a de la neige et de l'humidité dans le programme. Il a neigé hier sur Landmannalaugar et Alfatavatn.  Les quatre gués à traverser sur ce parcours de 55 kms sont au plus haut. Il faut "accepter" de les franchir en "slip polaire et babouches des neiges" , eau à 7°, le ruchsack en équilibre sur le bonnet, bravant le courant qui descend de tout là-haut sur la montagne. Trop tôt dans la saison, cette année l'été boréal tarde à pointer son nez. Ce trek mythique est praticable en juillet/aôut généralement, d'autres aventuriers sont aussi dans l'expectative quant à tenter malgré tout l'aventure. Les prévisions météo sont exécrables jusqu'au 24 juin Je décide de rejoindre tout de même Porsmörk, en stand-by et pour plus de renseignements.

Nous serons 4/5 candidats pour Porsmörk dans le bus spécial 4x4 de la Stena. Un parcours agité et mouillé jusqu'à la destination. Le Bus 4x4 trouve son chemin à travers les pistes et rigoles gorgées d'eau. Ca craque, ça bling, ça blang à tout va sous le bus, ça ruisselle dessus, ça branle dedans ! D'excellentes vidéos souvenirs pour mes trois petits-enfants !

 

en route pour Porsmörk - camping à Volcano Huts - bain chaud et sauna à volonté, si, si, si...
en route pour Porsmörk - camping à Volcano Huts - bain chaud et sauna à volonté, si, si, si...
en route pour Porsmörk - camping à Volcano Huts - bain chaud et sauna à volonté, si, si, si...
en route pour Porsmörk - camping à Volcano Huts - bain chaud et sauna à volonté, si, si, si...
en route pour Porsmörk - camping à Volcano Huts - bain chaud et sauna à volonté, si, si, si...

en route pour Porsmörk - camping à Volcano Huts - bain chaud et sauna à volonté, si, si, si...

Arrivée à Porsmörk, par les F249 et F261, sous un déluge de pluie. Installation sur l'aire des tentes, juste en face d'un bain chaud naturel et d'un sauna.

Toute une troupe "imperméabilisée" aux accents portuguèches déambule et se dirige vers le flanc de la montagne proche. Qu'est-ce donc ?

Equipé en sous marinier je tente une petite virée vers l'Hamraskogar. Non loin du sentier, résonne un brouhaha festif. J'y accèderai par quelques passages étroits entre des roches volcaniques. A l'intérieur d'une grotte irréelle.....une cérémonie de mariage entre deux Brésiliens , Anita et Ricardo....surprise, surprise ! Un amoureux transis de l'équipe m'interroge afin de savoir si je n'avais point vu une jeune brune en larmes sur le chemin du retour. Si, si, lui dis-je, celle-ci avait, semblait-il, du mal à supporter la drôle d'ambiance du lieu humide et caverneuse et s'en était éloignée. L'amoureux transis maintenant rassuré de savoir sa belle en pleurs mais en vie, m'expliqua le pourquoi de ce mariage insolite en ce lieu (souvenir pour Ricardo le jeune marié Brésilien, originaire de Sao Paulo d'avoir fait le trek en 2014). J'ai du résister pour ne pas être convié à concélébrer la cérémonie m'étant un peu avancé en confiant pour m'amuser que dans le civil j'étais padré "compostellé !. A défaut de pouvoir user mes pataugas j'aurais pu user mon goupillon mécréant !

le mariage surprise et caverneux brésilein à Porsmörk !

le mariage surprise et caverneux brésilein à Porsmörk !

Retour sous la pluie au camp de base de Vulcano Huts. Gêné par la pluie je gromelle dans ma langue maternelle en rangeant sous la pluie mon coquet petit intérieur de toile....puis décide à défaut de pouvoir marcher, d'aller me tremper dans le bain chaud extérieur à disposition et ce à deux coudées de ma tente. Deux jeunes Français d'Orléans n'ayant pas eu de difficultés évidemment à comprendre que j'étais aussi comme eux Français en entendant mes gromellements ronchonneurs me saluèrent. Je fis trempette dans l'eau chaude chargée en H2S en compagnie de David pendant que Bernie prenait les photos du souvenir. Passage ensuite dans le sauna afin de retendre la peau chaudement sollicitée par les effets de la géothermie. Nous passerons la soirée à deviser dans la salle commune du camp de base. Bernie et David eux aussi désolés de ce temps pourri compromettant leurs projets. Demain sera un autre jour n'est-il pas .

Nous sommes à une portée de pataugas du Eyjafjallajökul , le méchant volcan qui interdit pendant quelques mois aux avions de tous pays, en avril 2010, de continuer le transport aérien des troupeaux de voyageurs. Pourvu qu'il ne remette pas le couvert dans les jours à venir. Prions le dieu Vulcain islandais !

Le plaisir d'une "Bière" en Islande. Lorsque le beau temps ne veut pas,, ainsi que chacun ose le prétendre, le Breton, habitué par naissance aux aléas de la météo , confierait facilement son désappointement à une bonne bière. rien de plus normal lorsque l'on est  au pays du chouchen.

Mais en Islande, pays qui vécut longtemps sous un régime de prohibition alcoolique, n'autorise seulement la bière alcoolisée que depuis 1989. Qui plus est, les tisanes de houblon, de plus de 2,5°, sont horriblement dispendieuses  (15 € minimum la pinte).

La dégustation de la cervoise islandaise avec parcimonie !

 

bain chaud à Porsmörk, ah la bière islandaise - avec Bernie et David - retour vers Selfoss le lendemain matin
bain chaud à Porsmörk, ah la bière islandaise - avec Bernie et David - retour vers Selfoss le lendemain matin
bain chaud à Porsmörk, ah la bière islandaise - avec Bernie et David - retour vers Selfoss le lendemain matin

bain chaud à Porsmörk, ah la bière islandaise - avec Bernie et David - retour vers Selfoss le lendemain matin

Retour le lendemain par une autre Compagnie tous terrains, vers Selfoss, le soir.

Attraper un bus pour Reykjavik le surlendemain, afin d'organiser un circuit dans le sud de l'Islande : le Cercle d'Or.

les trois incontournables du Golden Circle, afin de ne pas quitter frustré l'île volcanique:

Pingvellir National Park ( la célèbre faille/dorsale médio-atlantique de fracture séparant le continent américain et le continent européen - l'emblématique Geysir Hot Springs et la Gullfoss Waterfall.

L'imprévu climatique concernant le trek du Landmannalaugar me permettra de rester un jour de plus en la capitale de l'île dite "terre de glace" colonisée par les tendres et doux Vikings au X ieme siècle.

 

retour par la F249 pour Selfoss et son camping bucolique !
retour par la F249 pour Selfoss et son camping bucolique !

retour par la F249 pour Selfoss et son camping bucolique !

Une journée supplémentaire à RKV consacrée à la culture, au shopping et au tourisme formaté.

Un concert au Harpa Concert Hall  -  une séance de "tricotage" (le sport national multisexe en Islande) - un tour de "drakkar à la rame" à la recherche d'une baleine - un bonjour à l'Alliance Française pour saluer un(e) citoyen(ne) détaché(e) de la République des Droits de l'Homme et du Citoyen - une bière Viking gouleyante au bistro - une dégustation d'un "Skÿr" (laitage national) - un petit pain chocolat à 5€ chez le boulanger bariolé - un "Fish and Chips" à l'ancienne - récupérer les clefs du VW T4 distributeur itinérant de billets de banque ,......l'embarras du choix en attendant le Golden Circle Tour de demain.

Harpa Center - deux autochtones - le laitage national "Skÿr" - le drakkar "Sölfar" de J.G.Amason- le poète confident en bronze -
Harpa Center - deux autochtones - le laitage national "Skÿr" - le drakkar "Sölfar" de J.G.Amason- le poète confident en bronze -
Harpa Center - deux autochtones - le laitage national "Skÿr" - le drakkar "Sölfar" de J.G.Amason- le poète confident en bronze -
Harpa Center - deux autochtones - le laitage national "Skÿr" - le drakkar "Sölfar" de J.G.Amason- le poète confident en bronze -
Harpa Center - deux autochtones - le laitage national "Skÿr" - le drakkar "Sölfar" de J.G.Amason- le poète confident en bronze -
Harpa Center - deux autochtones - le laitage national "Skÿr" - le drakkar "Sölfar" de J.G.Amason- le poète confident en bronze -
Harpa Center - deux autochtones - le laitage national "Skÿr" - le drakkar "Sölfar" de J.G.Amason- le poète confident en bronze -
Harpa Center - deux autochtones - le laitage national "Skÿr" - le drakkar "Sölfar" de J.G.Amason- le poète confident en bronze -

Harpa Center - deux autochtones - le laitage national "Skÿr" - le drakkar "Sölfar" de J.G.Amason- le poète confident en bronze -

l'Alliance Française à RKV - Fish and Chips - le VW T4 banque itinérante - maquette de l'Ile à l'Hotel de Ville
l'Alliance Française à RKV - Fish and Chips - le VW T4 banque itinérante - maquette de l'Ile à l'Hotel de Ville
l'Alliance Française à RKV - Fish and Chips - le VW T4 banque itinérante - maquette de l'Ile à l'Hotel de Ville
l'Alliance Française à RKV - Fish and Chips - le VW T4 banque itinérante - maquette de l'Ile à l'Hotel de Ville
l'Alliance Française à RKV - Fish and Chips - le VW T4 banque itinérante - maquette de l'Ile à l'Hotel de Ville
l'Alliance Française à RKV - Fish and Chips - le VW T4 banque itinérante - maquette de l'Ile à l'Hotel de Ville

l'Alliance Française à RKV - Fish and Chips - le VW T4 banque itinérante - maquette de l'Ile à l'Hotel de Ville

Matin du 25 juin, abandonnant pour une journée mon "mochilla" , je suis au rdv pick-up de la RKV Sightseeing au campingsite. 300kms de circuit commenté joliment d'abord pour le Pingvellir Park: la faille de séparation entre les continents américain et eurasien, une petite boucle pédibus à cheval sur deux continents, si, si, si...

ensuite c'est le Geysir Hot springs, autre incontournable islandais. Un Geyser crache sa purée toutes les sept minutes et envoie en l'air une trombe d'eau chaude sous l'acclamation de toutes les nationalités touristiques réunies. Non point la grotte de Massabiel à Lourdes mais le pulvérisateur géo-thermique parfumé à l'H2S. Photos et vidéos sont sur la carte du Lumix.

dernier objectif: " Gullfoss " et sa monstrueuse cascade. Un tentant (,) parcours pour cayakistes chevronnés - lourd ronronnement de l'eau en furie, atmosphère embuée. Grandiosement spectaculaire, si, si, si....

L'approche de quelques " chevaux islandais " . Celui-ci fait partie de la mythologie nordique - depuis les Vikings il a toujours été protégé...et il est reté pur m'a-t-on dit.

Une belle journée sous un soleil de retour pour quelques heures, malgré mon embarras devant ces déambulations en troupeau docile et chronométré.

le Golden Circle : Pingvellir - Geysir Springs - cascade de Gulfoss
le Golden Circle : Pingvellir - Geysir Springs - cascade de Gulfoss
le Golden Circle : Pingvellir - Geysir Springs - cascade de Gulfoss
le Golden Circle : Pingvellir - Geysir Springs - cascade de Gulfoss
le Golden Circle : Pingvellir - Geysir Springs - cascade de Gulfoss
le Golden Circle : Pingvellir - Geysir Springs - cascade de Gulfoss
le Golden Circle : Pingvellir - Geysir Springs - cascade de Gulfoss

le Golden Circle : Pingvellir - Geysir Springs - cascade de Gulfoss

le mythique cheval islandais
le mythique cheval islandais
le mythique cheval islandais

le mythique cheval islandais

Le retour en France est programmé au petit matin du mercredi 28 juin à 3h am, il me faut impérativement rejoindre Keflavik Airport tard la veille.

Le lundi 26 je suis de nouveau au RKV camping de Laugardalur.

Mes rencontres de qualité en terre islandaise:

à RKV lors du précédent passage j'y avais retrouvé David et Bernie en salle commune du camping, ils étaient en instance de retour aérien et aujourd'hui je retrouve Pierre et Rita, deux cyclos-sacochards Belges (Flamands près de Bruxelles). Nous nous étions la première fois rencontrés à Heimaey Island. La soixantaine baroudeuse, volontaires et passionné(e)s (Europe, New Zeland...). Ils ont vécu quelques galères devant les difficultés cyclopèdiques islandaises: vent, pluies, froid....mais une volonté à toutes épreuves. Nous nous retrouverons l'année prochaine en Bretagne.

à Hvolsvöllur, en transit entre Porsmörk et RKV, cette rencontre surprise avec Steph, Suisse bernois, sur un vélo ultra-light - 23 kgs tout compris (couchage, foods ) . Le tour de l'île par la N1 (1300kms) en sept jours - étapes de 250-300kms/jour ( ! ). Champion International de trek ultime - La prétentieuse propriété exclusive de " l 'intensité du vécu " entendue et lue un jour par un cyclo pédalant sous anti-inflamatoires de confort me semble dérisoire devant un tel défi sportif.

Christian, motard mosellan, débarqué avec sa BMW 1200 GS, par le ferry en provenance du Danemark - port de Hirtshals ( Smyril Line) - par les îles Féroué - arrivée à Seyôisfjörour (Islande N.Est). Trois semaines programmées ( une de trop selon lui) attendant en un long stand-by le bateau retour. Galères contre le vent, le froid et la pluie incessante, les coûts démesurés de la vie islandaise.

Quoi t'est-ce que ces deux mulets rubigineux rencontrés au coin de l'Elding Reykjavik Whalewatching près de Myrargata Avenue - Peut-être la monture perfide de Don Harm-xit et le bourricot fourbe et suiveur de Sancho Poodle ? (voir photo à suivre ). Souvenirs d'une frustrante expédition relatée en quelques dizaines de pages ( juillet 2014 ) dans " Le regard d'Atocha " ( une passionante histoire sur la belle nature humaine ).

Pourquoi ce ticket de bus à Reykjavik déclencha-t-il les foudres immédiates du chauffeur. Le bus-ticket qui me fut remis gentiment et de façon désintéressée par Ahmed un migrant syrien rencontré près de l'Office du Tourisme. A la vue de ce ticket le chauffeur frisa l'apoplexie et envisagea la démission sur le tas !. Je sus un peu plus tard mais trop tard que ce laissez-passer était remis par les services sociaux aux jeunes assisté(e)s de moins de 25 ans ......il est vrai que je ne les fais plus depuis le siècle dernier et qu'en matière d'assistance je n'ai rien demandé.  Excusez-moi encore et encore brave chauffeur de ce quiproquo bien involontaire.

 

 

Pierre et Rita Belges près de Bruxelles - Steph de Berne - Cyclo/sacochard privé de Mout-Mout - la Bmw 1200 de christian le mosellan - Sont-ce les Mulets de rouille de Don Harm-xit et de Sancho Poodle - le mauvais ticket de bus !
Pierre et Rita Belges près de Bruxelles - Steph de Berne - Cyclo/sacochard privé de Mout-Mout - la Bmw 1200 de christian le mosellan - Sont-ce les Mulets de rouille de Don Harm-xit et de Sancho Poodle - le mauvais ticket de bus !
Pierre et Rita Belges près de Bruxelles - Steph de Berne - Cyclo/sacochard privé de Mout-Mout - la Bmw 1200 de christian le mosellan - Sont-ce les Mulets de rouille de Don Harm-xit et de Sancho Poodle - le mauvais ticket de bus !
Pierre et Rita Belges près de Bruxelles - Steph de Berne - Cyclo/sacochard privé de Mout-Mout - la Bmw 1200 de christian le mosellan - Sont-ce les Mulets de rouille de Don Harm-xit et de Sancho Poodle - le mauvais ticket de bus !
Pierre et Rita Belges près de Bruxelles - Steph de Berne - Cyclo/sacochard privé de Mout-Mout - la Bmw 1200 de christian le mosellan - Sont-ce les Mulets de rouille de Don Harm-xit et de Sancho Poodle - le mauvais ticket de bus !
Pierre et Rita Belges près de Bruxelles - Steph de Berne - Cyclo/sacochard privé de Mout-Mout - la Bmw 1200 de christian le mosellan - Sont-ce les Mulets de rouille de Don Harm-xit et de Sancho Poodle - le mauvais ticket de bus !

Pierre et Rita Belges près de Bruxelles - Steph de Berne - Cyclo/sacochard privé de Mout-Mout - la Bmw 1200 de christian le mosellan - Sont-ce les Mulets de rouille de Don Harm-xit et de Sancho Poodle - le mauvais ticket de bus !

mardi 27 juin, dernier jour pour moi  sur l'île volcanique.

Dernière virée pédibus vers un lieu renversant de cette Islande magnifique et envoutante:

le Blue Lagoon (Blaa Lonid).

Incontournable et inévitable passage pour chaque visiteur qui arrive ou qui repart d'Islande (toute proximité de Eflavik Airport).

Un lac d'eau chaude, chargée de silice, de calcaire et d'algues bleu-vert. Une source profonde alimente une méga usine/centrale géo-thermique, après utilisation l'eau est rejetée dans ce lac quasi marécageux. Les couleurs y sont hallucinantes. Un gigantesque business balnéo-thérapique a pris le contrôle du big bazar bleu. Essayons d'oublier les senteurs persisitantes d'oeufs pourris (H2S) ainsi que la centrale monstrueuse avoisinante et rêvons.....les falaises de Grindavik (Brimketill) sont à côté.

Pour celles et ceux qui souhaitent faire trempette choisissez une Master Carte chargée et surtout étanche aux arnaques.

La géo-thermie est un privilège de l'Islande (avec les morues - enfin ce qu'il en reste ). Une énergie quasi gratuite pour tous (chauffage, centrales électriques géothermiques - productions agricoles sous serres chauffées...) mais aussi industries à la recherge du moindre côut ( usines américaines  d'aluminium réputées les plus polluantes de la terre ). Pourquoi se plaindre si l'on peut gratuitement remplir les chasses d'eau avec de l'eau chaude, non merde alors !

le Blue Lagoon - au revoir l'islande.
le Blue Lagoon - au revoir l'islande.
le Blue Lagoon - au revoir l'islande.
le Blue Lagoon - au revoir l'islande.
le Blue Lagoon - au revoir l'islande.
le Blue Lagoon - au revoir l'islande.

le Blue Lagoon - au revoir l'islande.

Je serai à l'Airport en début de nuit ( toujours façon de parler puisqu'il fait toujours jour la nuit et jamais nuit le jour à cette époque - juste une petite heure de "gris clair" )

Keflavik est un airport busy, les charters dégoulinent de touristes (dont moi ) aspirés par la réputation d'une Islande envoutante, gigantesque, fabuleuse, ( acceptation tacite mais obligatoire d'une météo aléatoire - fréquemment quatre saisons  au moins  par jour ).

N'oubliez pas de récupérer quelques taxes avant de partir ( ce sera cela en moins pour les banquiers anglais rapaces créanciers de la dette abyssale islandaise)

A la revoyure dit-on chez nos frères Québécois tout à côté.

Keflavik Airport - le bureau des taxes "out"
Keflavik Airport - le bureau des taxes "out"

Keflavik Airport - le bureau des taxes "out"

Partager cet article

Repost 0
Published by danydarminichi
commenter cet article

commentaires